LES ORGUES D'ILLE-SUR-TÊT / FORTERESSE DE SALSES

Balade dans le pays Catalan ce dimanche 5 mai. Départ du Fournil de Gilles à 9 h.

Forteresse de Salses : rendez vous à 10h  (il faut compter 1h30 de visite et le tarif est de 7.50€ jusqu'à 20 personnes, si + de 20 =  6€.)


En 1496, par suite de la destruction du village et du château de Salses par l'armée française, les rois catholiquesFerdinand II d'Aragon et Isabelle de Castille, décident la construction de la forteresse. Construite très rapidement entre 1497 et 1504 par le commandeur Ramírez, grand artilleur du Roi et par l'ingénieur Francisco Ramiro López, la forteresse gardait l'ancienne frontière entre la Catalogne et laFrance, face à la forteresse française de Leucate, aujourd'hui détruite.

La forteresse subit et résiste à un premier siège en 1503, alors qu'elle n'est pas achevée. Au cours de ce siège aura lieu l'explosion de la première mine de guerre qui ait réussi et fera plusieurs centaines de victimes.

En 1538, la forteresse reçu la visite de Charles Quint.

En 1544, la paix signée entre Charles Quint et François 1er amène un siècle de tranquillité et la forteresse perd peu à peu de sa supériorité militaire que son architecture novatrice lui donnait.

Toutefois, elle est de nouveau assiégée pendant la guerre de Trente Ans(1618-1648), à trois reprises en trois ans: en 1639, en 1640 et en 1642. Le 20 juillet 1639, après 40 jours de résistance, la forteresse tomba aux mains des troupes françaises commandées par Henry II de Bourbon, prince de Condé et par le maréchal de Schomberg, gouverneur du Languedoc. Malgré cette prise, la forteresse joua son rôle car les troupes françaises ne furent pas en mesure de poursuivre leur offensive. En outre, sitôt prise, deux régiments français mis en garnison, soit 2 000 hommes, dans le fort, sous les ordres de Roger de Bossort, comte d'Espenan, se retrouvèrent assiégés, à leur tour, par une armée espagnole sept fois plus nombreuse qui réutilisa les ouvrages construits par les Français lors de leur siège et non démantelés. Le siège dura du 1er septembre 1639 au 6 janvier 1640. Seule la faim força les assiégés à se rendre. Enfin, elle est définitivement conquise par les Français, le 15 septembre 1642. Les Français perdirent plus de 35 000 hommes lors de ces différents sièges.

En 1659, la forteresse perd son intérêt stratégique avec la signature du traité des Pyrénées, le 16 novembre. En effet, le traité entérine l'appartenance définitive du Roussillon à la France et la forteresse se retrouve loin de la frontière.

A plusieurs reprises, dès 1685, et plus particulièrement en 1718 puis en 1726 l'idée est émise de la raser compte tenu de la charge que représentait son entretien. Toutefois elle ne doit sa survit qu'au coût prohibitif de sa destruction.

Elle est partiellement restaurée et transformée à partir de 1691 sous la responsabilité de Vauban.

Elle sert tour à tour de prison d'État notamment pour les responsables de l'affaire des poisons (1682-1683) sous Louis XIV, puis de poudrière pendant tout le XIXème siècle.

Brièvement de 1793 à 1804, la forteresse abrite de nouveau une garnison.

La forteresse de Salses est classée monument historique en 1886.

Les Orgues d'Ille-sur-Têt (la visite est libre et aidée par un fascicule, la visite dure 1h environ et le prix est 3.50€ par personne)

Site ici

il y a 5 millions d'années les granites du plateau de Montalba se sont peu à peu désagrégés pour venir se déposer sous forme de sable sur les rives de l'ancêtre de la Méditerranée. Sous l'effet des pressions telluriques ce sable s'est transformé en roche friable recouverte d'une couche plus dure que la pluie a lentement percée, érodant progressivement la roche plus tendre sous jacente. Ainsi peu à peu la pluie, aidée par le vent,  sculpte dans l'épais manteau du plateau ce que les géologues nomment poétiquement des demoiselles « coiffées », mais aussi des draperies de pierres, des colonnes, des tours. Ainsi peu à peu la pluie, aidée par le vent,  sculpte dans l'épais manteau du plateau ce que les géologues nomment poétiquement des demoiselles « coiffées », mais aussi des draperies de pierres, des colonnes, des tours.


Inscriptions déjà reçues : (10 motos, 1 voiture, 17 personnes)

1- (1m,2p) Jean-Marc & Murielle FREVILLE

3-(3m,4p) Brigitte Lebegue & Antoon Rouers

4 -(5m,6p) Yann & Pascale Marchal

5 -(6m,8p) Claude & Marie Jo Legros

6-(7m,10p) Demiliani Philippe et Berbin Sylvie (invités salon) 

8-(8m, 12p) Gérard Grandjean & Nadine Gleizes

9- (9m, 1v, 15p) Jean Marie Defranoux & (Véronique + amie en voiture + gateau)

10- (10m, 1v,  17p) Gaby Marchon & Wenliam Lu (uniquement le matin)

Pour réserver : contact@audeettoursmotos.fr


×